Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/03/2015

Rencontre impromptue avec un 4x4

4h00, réveil. Ce matin, nous partons pour le large, à 2 heures de route de notre hôtel, plus haut, le long de la Baie de Lingayen. Nous allons voir des installations en mer. Le temps presse, nous sommes attendus pas des officiels municipaux qui ont organisé la visite.

5h30, arrêt le long de la route pour un petit-déjeuner sur le pouce... Des pâtes sautées à la viande et au foie de volaille, du café-au-lait sucré. Je déteste le café-au-lait-sucré et m'en passe... J'achète un sac entier de gâteaux multicolores pour distribuer à nos contacts organisateurs. On repart...

... En passant devant le Mac Do, je demande une minute pour y acheter un café noir. "On est pressé, grouille !"

J'ouvre la porte, descend... Un faux-pas dans la gadoue me fait étirer la jambe et, au-delà, le pied, jusqu'à une distance inattendue... A l'endroit même ou passe la roue d'un 4x4 sortant du parking. Aïe.

Je regarde mon pied passer sous la roue arrière, sensation surprenante de détachement "ah, oui, c'est lourd quand même... Ohlala, j'espère que je vais pouvoir continuer la mission... Ouf, le pied était bien posé à plat, j'ai sans doute rien eu de cassé... Bon, et ce café, alors ?"

J'entre en boitillant, paie ma tasse, ressort à cloche-pied. Je n'ai pas envie de retirer ma chaussure.

Nous arrivons chez les pêcheurs. Un très grande pirogue à moteur, coque moulée en fibre de verre, arrive. Nous y montons. Aïe aïe, aïe. Une demie-heure de mer, jusqu'aux installations d'élevage des poissons : une soixantaine de grands enclos flottants.

quotidien

Nous accostons à une barge en bambou, des plongeurs sont dans un enclos en train d'en faire remonter les poissons. Ceux-ci sont ensuite triés, mis en caisse, en glace, conditionnés pour un transport jusqu'à Manille qu'il faut alimenter.

quotidien

Sur les bambous, en équilibre avec le caméraman, le pied lance des appels au calme.

La moisson est fini, ça fait 10t de poissons récoltées mais il en faut 15. La barge est arrimée à un bateau qui la remorque jusqu'à un autre enclos. Et ça recommence.

Deux heures plus tard, j'enlève ma chaussure pour la première fois.

"Heu, tu devrais demander de la glace, non ?", m'entends-je suggérer par des collègues un peu inquiets.

IMG_20150313_114725.gif

De retour, radios faites, je n'ai rien, sinon un énorme hématome.

Les commentaires sont fermés.